Pourquoi ce titre?

ATTENTION : ce dossier révèle des moments clés de l’intrigue et est destiné aux personnes ayant déjà lu Forêt, Neige et Vent-Sans-Nom!

Ce livre a un bien long et étrange titre, n’est-ce pas? Contrairement à La Fée Taquine, je n’avais pas d’idée de titre au moment de commencer l’écriture, ni même après avoir complété la rédaction du brouillon. J'ai finalement envisagé plusieurs titres avant de me décider.

Le chemin d’étoiles et La rivière d’étoiles faisaient un peu trop nouvel-âge à mon goût, et me donnaient définitivement une impression de déjà-vu… signe souvent infaillible que côté originalité, c’est râpé. Évidemment, ce titre aurait fait référence au voyage d’Akar, qui se laisse guider par le chemin tracé dans le ciel par la Voie Lactée.

Jamais je ne t’oublierai ou Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai, extraits de la chanson À la claire fontaine, me plaisaient davantage. Cette chanson, premier hymne national de la Nouvelle-France, me semblait pertinente puisque le récit se passe à Québec. Surtout, elle évoque la profondeur des sentiments d’Akar et de Tempête, ces têtes de mule qu’on ne détourne pas de ce qu’elles aiment et qui me font aussi penser Ne pleure pas Jeannette, que mon père me chantait dans mon enfance pour que je cesse de pleurer (quoique son sujet soit en fait fort triste…) :

« Je n’en veux pas d’un prince, encore moins d’un baron,
Je veux mon ami Pierre, celui qu’est en prison. »

Ce qui m’a amenée à renoncer à ce titre, c’est son manque d’originalité. Ce ne serait pas le premier ni même le second livre à le porter!

J’ai envisagé simplement Neige : il s’agit du titre d’une chanson du groupe Sweet People qui m’enchantait dans mon enfance et dont voici un extrait :

« Neige
Au pays des manèges
Je serai Blanche-Neige
Tu seras magicien »

Encore aujourd’hui, ces paroles me donnent un frisson d'enchantement… c’est certainement cette chanson qui m’a poussée à donner ce nom au personnage de Neige. Mais comme titre pour mon livre, cela ne me convenait pas. (Et puis, comme titre, ça existe déjà aussi.)

L’oiseau de papier a bien failli l’emporter. Ici, je pensais bien sûr à la création d’origami offerte par Akar à Tempête, qui transmettait ainsi son souhait que l’esprit de la jeune femme acquière la liberté d’un oiseau en vol.

Mais finalement, j’ai choisi Forêt, Neige et Vent-Sans-Nom, malgré sa longueur et son excentricité. Pourquoi? Parce que bien que, dans ce livre, les principaux protagonistes soient Akar et Tempête, ils ne constituent pas le point central du récit. C’est l’erreur que font ceux qui, en se basant sur les expériences d’Akar et de Tempête, résument ce livre à une dénonciation de l’intimidation en milieu scolaire ou à une critique sociale. Ces éléments sont certes importants dans le livre, mais ils ne constituent pas son cœur.

Le plus important dans Forêt, Neige et Vent-Sans-Nom, c’est simplement cela : la forêt, Neige et Vent-Sans-Nom, ce qu’aiment le plus et souhaitent ardemment retrouver Akar et Tempête.

La forêt d’abord, dont Cœur-de-la-Forêt représente la principale personnification, mais qui englobe jusqu’à l’oiseau Tiu-Huut. Il s’agit de tout l’univers que connaissait Akar avant de se retrouver trop rapidement transporté dans la ville de Québec des années 1990. À travers son dépaysement et sa perte d’identité, le souvenir de ce lieu qu’il aime maintient son courage et lui permet de ne conserver ses valeurs sans perdre le nord.

Neige ensuite, la fille mystérieuse au cœur simple qui a réveillé en un instant une nouvelle sorte d’amour en Akar. À partir du moment où Akar rencontre Neige, il ne souhaite plus seulement un retour vers sa vie passée : il désire connaître davantage, dans le futur, une personne qui ne faisait pas partie de sa vie jusque-là.

Vent-Sans-Nom, enfin, la tendresse qui maintient Tempête en vie. Vent-Sans-Nom, le souffle de vent qui allume son bonheur. Tout comme la forêt et Neige représentent peu pour Tempête, Akar connaît à peine Vent-Sans-Nom. Pourtant, ce qui rapproche Akar et Tempête, autant que leur différence des jeunes de leur génération qu’ils côtoient, c’est cette flamme intérieure pour ce qui existe avant tout au fond de leur cœur. Flamme qui se manifeste de façon différente chez l’un et l’autre : Tempête intense, passionnée et secrète ressemblant assez peu, par son caractère, au serein, ouvert et candide Akar; mais flamme de même nature, qui détermine la raison d’être de l’un comme de l’autre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×