Les personnages: il n'y en a que six!

ATTENTION : ce dossier révèle des moments clés de l’intrigue et est destiné à ceux ayant déjà lu Forêt, Neige et Vent-Sans-Nom!

AkarAkar

Il s’agit du personnage principal, le seul à être présent du début à la fin et celui à travers les yeux duquel est perçu l’univers du récit, exception faite du long texte écrit par Tempête.

Akar a peu de traits de personnalité, ce qui peut le faire paraître fade. Mais, à mes yeux, il représente la pureté. À l’image du personnage Subaru dans le manga Tokyo Babylon ou du Petit Prince voyageant d’une planète à l’autre, c’est parce qu’il ne contient rien de mauvais que notre société le bouleverse et lui est presque intolérable. Et comme Subaru ou le Petit Prince, il ne s’agit pas d’un personnage réaliste en soi : Akar est plutôt une portion de bien des gens, plus ou moins rapidement perdue ou ternie d’un individu à l’autre, mais parfois réveillée par une simple pensée. J’aime beaucoup les personnages de ce type en modération, car même s’ils ne forcent ni le rire ni l’adoration, ils font du bien!

Malgré tout, on peut définir Akar comme un individu appréciant la simplicité et le calme, instinctivement hostile au changement, sensible à la nature (c’est le moins qu’on puisse dire!), intuitif plutôt qu’intellectuel, à l’affection profonde et durable, à la personnalité quelque peu effacée, à l’esprit fragile, au cœur facilement touché par la compassion et au jugement prompt et péremptoire malgré ses efforts de se montrer juste.

TempeteTempête

Ce personnage féminin étant presque autant mis de l’avant qu’Akar, on prend facilement pour acquis que je « suis » Tempête : c’est pourtant faux, bien que je me sois inspirée de mon expérience et de certains traits de ma personnalité pour la créer. D’abord, Tempête est plus sombre que je ne le suis, plus uniformément tragique. J’ai toujours ri et souri davantage qu’elle. De même, elle a une âme plus simpliste que la mienne : je n’ai encore jamais créé, ni lu, de personnage aussi complexe qu’un véritable esprit humain! Une partie de mon esprit ressemble à Tempête, ou voudrait lui ressembler, car je suis attirée par son côté farouche et sauvage, son intensité : mais ce côté, s’il existe en moi, est entremêlé à tous les autres aspects de ma personnalité. De plus, bien que j’aie souhaité faire d’elle un personnage réaliste (au contraire d’Akar), ces aspects la romancent, permettent au lecteur de s’y attacher. En effet, même si j’ai visé le réalisme, faire ressortir chez cette adolescente son âme de tempête l’a rendue bien plus sympathique que si je m’étais attardée davantage sur le fait qu’il s’agissait alors d’une fille ridicule, stupide par moments, pas très propre et maladroite en société!

En passant, confondre un auteur avec le narrateur ou le personnage de l’un ou de plusieurs de ses livres est une erreur courante qu’il faut se garder de commettre : il existe une chose appelée imagination, vous savez, et les auteurs en font généralement grand usage! D'ailleurs, Tempête, elle-même, est surtout auteur, et du coup, un peu magicienne…

En fait, Tempête et Akar ont des points communs : tous deux sont humains, tous deux se trouvent peu à leur place dans la société qui les entoure et tous deux connaissent et aiment l’imaginaire. Mais leur nature est foncièrement différente, Tempête étant une « vraie personne », vivant dans notre monde, alors qu’Akar, lui, est un personnage imaginaire venu d’un monde imaginaire et égaré dans notre monde sous l’apparence d’une « vraie personne » (car il s’agit d’un conte, bien sûr, et tout y est possible…) C’est pourquoi Tempête, qui comme écrivain a du pouvoir sur des personnages imaginaires, se trouve capable de manipuler le destin d’Akar.

Tempête connaît un sort peut-être moins enviable qu’Akar : alors que ce dernier atteint la conclusion de son histoire en voyant ses rêves réalisés, le destin de Tempête est laissé en suspens. Mais l’espoir est présent, car Tempête s’épanouit en grandissant, elle guérit de ses démons dans la mesure du possible, et pas plus qu’Akar, elle n’est prête à lâcher prise de ce qu’elle aime…

Coeur de la foretCœur-de-la-Forêt

Savez-vous qu’il s’agit peut-être de mon personnage préféré dans ce livre? Cœur-de-la-Forêt, c’est une figure paternelle réconfortante, une source d’affection qui ne s’épuise pas. Son lien avec Akar me touche : j’aime tant le passage où Akar est couché dans ses branches et discute dans la nuit.

Les arbres m’enchantent, particulièrement les grands, vieux arbres au large tronc et à l'écorce creusée de rides. Dans le Vieux-Québec où j’ai grandi, il y en avait plusieurs, et ils font partie de mon paysage d’enfance. Certains sont morts depuis. Ils m’évoquent les balançoires avec lesquelles il était si amusant d’atteindre le ciel, les salades "pour jouer" concoctées avec des feuilles de trèfle et des brins d’herbe sur une roche plate, les marmottes que je caressais en les nourrissant de morceaux de carottes et de bananes. Mais je divague…

L’inspiration la plus directe de Cœur-de-la-Forêt est le chêne de l’album Voyage au pays des arbres par J.M.G. Le Clézio; de même qu’Akar, au début du récit, ressemble au petit garçon de ce livre, ne serait-ce que par son lien avec la forêt. Quel livre merveilleux, avec ses illustrations mystérieuses et son texte magnifiquement lu à voix haute sur une vieille cassette blanche que je conserve toujours précieusement! Et quel chêne imposant, majestueux, sage et profond… Toute petite, il m’a marquée au point que je le confondais avec le nom d’un jeu : pour moi, c’était lui, le roi de la montagne…

Vent sans nomVent-Sans-Nom

Personnage portant un surnom plutôt qu’un nom et que l’on n’entend pas prononcer un mot, Vent-Sans-Nom est bien le plus mystérieux personnage du récit! Comme le vent, il apparaît et disparaît quand ça lui chante, aux yeux d’Akar et surtout de Tempête, amenant toujours une bouffée de bonheur avec lui. Peut-être souhaite-t-il leur dire sans mots, avec dans les yeux un sourire aussi attendri que moqueur: « ne vous en faites donc pas, jeunes humains au cœur si facilement tourmenté : je suis là, moi, et tout ira bien… »

Tiu huutTiu-Huut

Joyeux oiseau au cœur fidèle, Tiu-Huut représente l’amitié. Il attend longtemps le retour d’Akar, mais choisit de retarder le bonheur de le revoir afin d’exaucer le rêve de ce dernier. C’est le plus mineur des personnages portant un nom, mais sa présence, comme celle de Cœur-de-la-Forêt, humanise Akar qui, sans son lien avec eux, paraîtrait un peu vide.NeigeNeige

Neige représente, pour Akar qui l’a aperçue un jour de loin, ce que peut être un arc-en-ciel pour qui en voit pour la première fois. Par contraste avec le monde terne et désabusé qu’il habite, elle lui paraît vraie, vive et magique, au-delà de tout ce qu’il a connu jusqu’alors. Personnage imaginaire sans âge, ayant perdu son nom et errant pour un temps à travers des mondes qui ne sont pas le sien, elle est l’âme sœur d’Akar.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×